Corps / Concept / Corde

Artists have to be warrior, have to have this determination and the stamina to conquer, not to just cover new territory, but also to conquer himself and his weaknesses. So it doesn’t matter what type of work you are doing as an artist, the most important is which state of mind you are doing what you are doing. And performance is all about state of mind. – The Artist is present – Marina Abramovic

Etre humain et découvrir toute la richesse de cet état. La recherche de l’harmonisation du corps et de l’esprit est le moteur du travail des vertus (Présence, Courage, Créativité… ). L’acceptation et l’expérimentation des faiblesses sont un processus libérateur. Mon activité de performer et de senseï est une invitation à la découverte de notre intimité relationnelle et de nos limites humaines.

Apprendre le Kinbaku

Rope JAM

Points de Pression

Ce n’était pas un cours de massage, mais de Kinbaku. La différence ? Aucune, si ce n’est que c’est ici une corde qui m’a reliée à celle avec qui j’ai échangé. Pat Dragon

Il y a dans la Jam D cette liberté de faire qui permet aux novices d’évoluer dans leur propre univers. Et ça n’a pas de prix.

Nany

Cela m’a autant détendu qu’une séquence de corde. une élève

Rope Jam Bruxelles

Brunch’n’Ropes

Une spirale positive 2

Une spirale positive 2

Ce fut le titre de mon billet de mai 2014, et cela me fait me poser plusieurs questions : la spirale fut elle positive ? Je pense que plusieurs éléments à cette époque se sont mis en place pour ralentir mes projets, voire pour me faire reculer. Cela a été difficile à accepter, mais cette énergie m’a amené dans une nouvelle vie, un nouveau pays et une situation en mouvement. Ce qui est chez moi un vrai bonheur !  Tout cela n’est pas fini et je pense continuer à me simplifier la vie, pour la remplir de projets.  Et dans les projets : Tumultes et une page vidéo ! En décembre 2013, c’est le début d’une collaboration prometteuse avec Amaury Grisel, une superbe  séance photo avec Niyouli_Hana. Début prometteur, qui me décide à lui proposer trois projets dont une vidéo. Les prises de vue ont été faites en janvier 2014, 4 plays de 40 minutes sur 3 caméras. Puisqu’il a été pris ailleurs depuis, mon ami Guillaume Pin à eu la gentillesse ce mois-ci de trouver un sens et de monter cela. Le résultat un condensé des 4 plays en une petite vidéo que l’on a voulu plus rock qu’à l’habitude. C’est une très belle interprétation de Guillaume de ce que je voulais. Dans cet ordre d’idée,  j’ai voulu regrouper sur une même page les quelques vidéos qui ont été fait autours de mon travail ou avec mon travail: -Le travail avec Mélanie Legrand, Galanteries et Elie.  En dehors du fait qu’elle a suffisamment galéré pour me convaincre d’être devant une caméra, c’est un joli témoignage de ce que nous avons échangé pendant trois ans. -Il y...
Nawa ou la corde : préparation et informations générales

Nawa ou la corde : préparation et informations générales

縄 Nawa ou la corde Un bon artisan a toujours de bons outils. La corde, appelée Nawa en Japonais, est l’élément physique fondamental de notre pratique. Elle sert autant à délimiter un espace, qu’à construire un cocon pour écrire une nouvelle réalité. Elle est aussi le véhicule de notre communication. Notre choix sur sa matière, couleur, longueur et nombre est bien sûr primordial. D’ailleurs, la première question (ou l’une des premières questions) de l’étudiant, c’est “ Quel type de cordes utilise-t-on en Nawa-Shibari (littéralement Attacher avec des cordes) ? Les matières de base sont le chanvre, le lin et le jute. Le chanvre est le plus résistant, mais aussi le plus lourd et le moins précis. Beaucoup d’attacheurs lui préfèrent le jute qui donne un petit côté authentique moderne. (Personnellement, j’utilise le chanvre ou le jute suivant les périodes) La longueur : les conseils de base sont d’attacher avec des cordes en chanvre de 7 mètres pour les femmes, 8 mètres pour les hommes et les Occidentales (diamètre de 6 mm). Pour ma part, je préfère les doubler et mesurer deux fois mon envergure plus un petit peu. Elles sont donc adaptées à mes mouvements et à la forme de mon corps. La couleur : les couleurs peuvent être liées aux saisons, mais nous ne sommes pas Japonais. Je serais plus sur un questionnement concernant le type de personne et l’atmosphère dans laquelle je vais attacher. La couleur peut compléter aussi bien l’effet psychologique qu’esthétique des cordes. Le nombre : quand j’ai commencé à étudier avec Arisue Go, il m’a conseillé d’utiliser un jeu de 5 cordes plus une plus courte, pour compléter...
Encore en Installation…

Encore en Installation…

… Mais le principal est fait : les points ! Or donc l’idée générale c’était on blogue peu, mais on pratique beaucoup. La sortie de l’hiver, l’installation de base et la mise en route des événements à Bruxelles n’ont pas été que faciles. Il en a découlé un peu de mal à mettre en place un entraînement régulier de piscine ou à trouver un dojo pour pratiquer l’aïkido. Mais la reprise de la gym tous les matins va bon train. Je retravaille aussi beaucoup sur ma première technique, le Yokotsuri d’Arisue Go ! Et comme vous l’avez peut être vu, j’ai crée un petit projet autour d’un exercice matinal (ou presque), le Enso (Il y a un tumblr dédié). Dans les nouveautés, le site s’enrichit un peu, avec une nouvelle page qui centralise les travaux ou liens vers les travaux de captation. Vous la trouverez ICI ! (encore en travaux) Afin de consacrer suffisamment de temps à améliorer l’installation, nous avons décidé de faire une JAM de cordes une semaine sur deux pour le mois d’avril ! (1/15/29 avril) Par contre, comme je suis là le WE du 12 avril, Deborah m’a suggéré d’ouvrir le lieu pour une JAM le dimanche : Tea’n’Ropes ! A noter aussi : CARPé aide un groupe de cordes à se lancer dans la région lilloise, le 25 avril, au programme cours débutant, JAM, voir plus si affinités ! A noter aussi pour la suite : une master class, organisée par mes soins à Bruxelles aura lieu du 2 au 5 juillet, le stage à Albi dès la semaine prochaine, celui de Vienne le 23-24...