C’est la quatrième année d’existence du dojo de cordes et la septième de mon projet Yoroï. Hormis ma dévotion à l’aïkido, je crois que je n’ai jamais tenu un projet si longtemps. En même temps, il n’y a pas plus personnel comme engagement !

Et comme vous me donnez envie de vous offrir le meilleur, j’ai profité de l’été pour mener pas mal de petites révolutions qui devraient vous faire plaisir.

Nouveau lieu, nouveaux horaires

A partir de septembre, les cours auront lieu dans une nouvelle salle. Toujours sur la ligne 9, arrêt croix de chaveaux. C’est le très beau loft Dojo, que nous utilisons depuis quelques mois déjà. Vous pourrez y suivre deux sessions de 4 heures chaque mois, avec 3 heures de plus pour ceux qui veulent se spécialiser dans la suspension.

Les horaires changent aussi. Nous ferons désormais tout cela le samedi et dimanche. Histoire de ne pas subir la fatigue de la semaine et de profiter pleinement de ce temps.

Des cours revisités

Côté contenu, les cours ont évolué aussi et reviennent à une formule avec un thème différent chaque mois. Comme d’habitude, l’attention se portera autant sur le Tori (attacheur) que l’Uke (attaché) et, dans tous les cours, je vous réserve un travail fort sur l’axe et la respiration.

Chaque cours contiendra en plus d’une grosse partie technique, un complément apprenant comment être créatif ou simplement comment personnaliser la technique que l’on vient d’apprendre ! Histoire de permettre à chacun de développer son propre shibari.

Pour la suspension, une grosse partie d’acquisition technique sera bien sûr là, mais assortie de ce même travail de personnalisation, d’évolution et de transformation à l’infini de chaque forme.

Enfin, un cours spécialement conçu pour débutant total sera également mis en place.

Des petits plus

Désormais, les cours sont payables (et c’est moins cher) par abonnement (sur 4 mois – une session par mois ou une double session). De plus, le payement se fait par personne assistant au cours maintenant.

Comme cela m’a été demandé, nous reprendrons aussi les stages sur les points de pression. Il y en aura deux d’ici la fin de l’année (en octobre et décembre).

Vous l’aurez remarqué, mon site comme celui de CARPé se sont relookés et réorganisés. Chose nouvelle, le nu et la nudité ne seront plus bannis de mes pages. Le corps nu magnifié et non pas banalisé est à mon sens artistique. Le cacher, c’était, pour moi, trop l’affirmer et donc d’une certaine façon risquer de sexualiser notre pratique.

Plus de performances

Pour moi, la forte évolution de cette rentrée sera la performance. Oui, je vais montrer davantage mon travail car mes performances ont toujours reçu un franc succès. Je vais cette année essayer d’accentuer ma capacité à faire sortir les émotions de mon/ma partenaire et de l’amener dans des formes qui le/la magnifient de plus en plus.

Pour y parvenir, je vais, entre autres, certainement créer un projet où des élèves du dojo et moi allons présenter notre travail. Il y aura toujours un petit coté undergroung et happening dans tout ça.

Premier rendez-vous

On va d’ailleurs commencer cette mini révolution dès la fin du mois d’août le samedi 23, date à laquelle j’aurai le plaisir avec les bénévoles de CARPé de vous accueillir à Micadanses dans la salle Noce. A cette occasion, j’espère donner un nouveau ton pour cette année et vous rencontrer pour vous parler davantage de nos projets.

Les prochaines dates

D’autres événement se grefferont au mois de septembre, mais il faut bien vous donner un avant-goût !