Cette fin d’année a signé pour moi une sorte de recadrage.
Les années passées, j’ai beaucoup écouté et adapté mes activités en fonction des demandes. Depuis septembre (en fait, c’est une décision qui s’est mise en place l’été dernier), j’ai décidé de revenir à ce qui me semblait juste. Je ne rejette pas tout ce que j’ai pu recevoir comme conseils et avis, bien au contraire. Simplement, je pense que beaucoup des pistes que j’ai visitées m’ont enrichi et ont développé ma pratique et mes activités. Voilà ce qui a changé.

Côté dojo
La nouvelle formule que j’ai initiée début septembre me convient mieux.
Une partie du temps est consacré spécifiquement à la technique et une autre au travail global avec beaucoup d’expérimentations. Cela correspond à une optique de travail corporel global semblable à celle que j’ai pu vivre durant mon étude de l’aïkido. C’est aussi un retour à mon idée de départ.
Actuellement, les cours sont plus longs (stages complets de 7 heures) et l’intégration des débutants est faite par une session particulière. Cela permet à chacun de vraiment se concentrer sur un travail de fond et de se donner du temps pour se l’approprier.

Côté performances
Au compteur, sept performances données et vécues depuis la fin d’août. Oui, le rythme à totalement changé. Définitivement, inviter les personnes dans l’intimité que je crée avec ma partenaire me plaît vraiment.
En ce sens, ma préparation en amont est assez générale et laisse une bonne place à l’improvisation du moment, en fonction des ressentis.
De plus un travail général, plus complet que le seul TK ou le harnais de poitrine, et orienté sur la spontanéité de la forme et de l’intention m’intéresse et me convient parfaitement.
(Et je performe ce soir à Varsovie et mercredi à paris)

Côté vie privé
Tension immobilière, beaucoup de déceptions amicales, un besoin de changement, une envie de construire mon projet dans un milieu où les risques financier me semblent acceptables, un retour à mes racines et bien d’autres choses font que j’envisage très prochainement d’aller vivre dans l’autre pays du chocolat et la BD, plus exactement à Bruxelles.
Cela ne veut pas dire que j’abandonne mes activités à Paris et encore moins en Europe. Bien au contraire, elles ne me semblent que bien plus réalisables.

Côté objectif
Construire une photographie plutôt que de me servir de l’appareil pour mettre de la distance entre la modèle et moi mais aussi raconter un histoire plutôt que d’en être témoin. C’est extrêmement nouveau pour moi et extrêmement intéressant.
La première série a été Yurei, le fantôme japonais. Un double hommage au film Ring du japonais et au film Bondage de…
La suivante sera “Like A Virgin”. Que vous pourrez suivre sur Tumlbr, Twitter, et Facebook.

Et pour la semaine prochaine
En somme, pas mal d’énergie déployée dans tout les sens mais définitivement en train de se focaliser. Pour vous la faire partager, je serais heureux de vous retrouver à la Djam D de lundi, au stage de ce week-end ou en perf mercredi.

Un dernier détail qui a son importance, Kitty sera là le week-end prochain… C’est le moment ou jamais pour réserver vos places !

Nicolas.

Pour les prochaines dates merci de cliquer sur les images si dessous