Dites, cela fait un moment, non ?

Pas de voeux de fin ni de début d’année… Serais-je un ours, qui vient d’hiberner, ne sortant épisodiquement que pour lancer un projet ou deux, animer des Jams et faire quelques workshops ?

En tous cas voilà les news :

Yoroï-ryu

Ryu : terme japonnais que l’on peut traduire par : « école », « style », voire : « technique ».
Yoroï : Armure japonaise dont la première caractéristique est d’impressionner l’ennemi. A la différence des armures européennes, elle n’empêche pas de faire la plupart des déplacements (comme nager) mais elle oblige le porteur à réapprendre à se mouvoir dans l’espace.

L’expression a été lancée sur un mur par Andrea Quartacorda. Le terme m’a plu et il est vrai que les dizaines de milliers d’heures de pratique et d’étude m’ont amené à créer une approche spécifique des cordes.
Bientôt dix neuf ans que j’ai touché ma première corde. Et cela fait huit ans que c’est devenu mon activité principale. Au cours de ce temps, j’ai mis en place un système d’étude, d’appréhension et de pratique des cordes particulier.

  • Les influences originelles sont :
  • Les cordes d’Arisue Go, avant tout
  • L’aïkido d’Endo Sensei, Kuribayashi Sensei et de Miyamoto Sensei
  • Le massage thaï

Depuis, bien d’autres artistes ont depuis enrichi ma vision des cordes et du corps, tels que Randa Mai, Felix Ruckert, Shadow, Kazami Ranki, Kasumi Hourai.

Sans oublier les centaines de personnes qui m’ont fait confiance et m’ont accompagné sur ce chemin, et notamment Maeva, Kimiko, Emi, Ayako, Sayaka, Yumi, Mélanie, Pimousse, Niyouli, Swam, Clementine, Sarura, lello li, Faustine…

Ma pratique est aujourd’hui devenue une forme particulière qui influence à son tour d’autres artistes, performers et présenteurs. Lui donner un nom, c’est accepter d’en prendre acte et de chercher dans un sens particulier.

Or donc le Yoroï-Ryu :

Photo by Guy BarbierL’idée directrice est d’utiliser des exercices d’arts martiaux japonais, des massages et bien sûr des techniques de corde pour créer des moments de Kinbaku où l’attacheur et le modèle sont réellement présents du premier contact visuel jusqu’à l’extrême fin de l’interaction.

L’immobilisation n’est, dans ce style, qu’un aspect de l’art japonais d’encordage. Le mouvement, mental aussi bien que physique, fait également partie de l’ensemble. Rigger et modèle peuvent être vus comme engagés dans une danse encordée, où le déplacement de l’un va spontanément entraîner le mouvement de l’autre. Au cours de cette étude, nous allons ainsi explorer la symbiose entre corps et esprit, et comment repousser les limites de chacun des deux.

Bien que sa représentation et sa pratique puisse facilement se confondre avec l’utilisation classique du bondage, le Yoroï-ryu est avant tout une danse encordée qui se suffit à elle-même.

Voilà c’était tout simple, mais pas si simple en même temps. C’était un pas nécessaire pour poursuivre le chemin de recherche qui est le mien, et dans lequel je vous invite à mes côtés.

GODAI

Cinq éléments (Terre, Eau, Feu, Vent, Vide) qui peuvent servir à expliquer une technique, un style. Une synergie entre les différents éléments et ce qu’ils nous suggèrent m’aidera à animer des stages. Le but étant toujours d’amener les personnes dans ma recherche et de progresser avec eux. Ce type d’enseignement est déjà en place à Paris et Berlin. Un stage spécial d’introduction au Yoroï-ryu accompagnera les personnes qui souhaitent rejoindre l’école en cours de cycle.

En résumé, je ne souhaite plus faire de cours kleenex, mais plutôt à animer des groupes sur 5 jours ou 5 week-ends pour obtenir une progression et une cohérence dans la pratique.

Il a été amusant de remarquer que certaines personnes qui dans le passé m’avaient beaucoup critiqué sur cette idée, l’utilisent désormais dans leurs pratiques et enseignements ! Ce fut une bonne leçon pour moi.

SPAIN – One week floor work (And sun. And water)

Une semaine de stage en Espagne animé par cette sublime Berlinoise qu’est Kristina Marlen et votre serviteur. Plus d’infos ici : http://yoroishibari.net/event/spain-june-2016/

Master Class in Bruxelles – Kinbaku – Paradox

Comme l’année dernière 5 couples, 4 jours de défis et de mise en difficulté.
Plus d’infos ici : http://yoroishibari.net/event/master-class-in-bruxelles-kinbaku-simple-and-conceptual/

Bruxelles :

  • Il y a maintenant :
  • Quasiment tout les mercredis une JAM pour pratiquer
  • Un cours de sol généralement au début du mois (Attention en mai, cela sera le lundi 2 mai.)
  • Un cours de suspension basique chaque mois (on recommence un cycle le 15 avril)
  • Un cours de suspension Advanced accessible sur invitation chaque mois.
  • Un cours pour débuter tous les deux mois (le prochain samedi 30 avril)

En plus, je vais lancer un cours de week-end pour ceux qui ne peuvent se libérer la semaine (nous commencerons le 17 avril) et aussi certainement un atelier photo.

Voilà, pour le reste, n’hésitez pas à visiter ma page d’Events et mon Tumblr !

Nicolas.

P.s: J’ai fait des commandes de cordes en jute ici et là, si vous en voulez et que vous pouvez venir les chercher, écrivez-moi !