Author: yoroi

Ma-Ai

Photo : Berlin 2015, photo by Davide, model Lelloli La traduction classique du terme japonais Ai est l’harmonie. La politesse légendaire des japonais est une des représentations de cet autre élément de leur culture. Il est très important pour les japonais de lire, comprendre ou ressentir l’état d’esprit de leurs interlocuteurs. Une discussion, un échange, la réalisation d’un projet etc. dépend toujours de l’humeur générale (pas simplement des personnes). L’interlocuteur considérerait comme extrêmement égoïste et destructeur d’agir, parler ou se comporter de façon abrupte à l’inverse du flow général (une telle attitude est souvent le début d’un conflit réel)....

Read More

Ma

Photo : Praha 2015 by Petrjedinak, model Lelloli, rigger Yoroï Nicolas. Le Ma est une notion primordiale dans la culture japonaise, un principe constructeur des arts, voies… « Fondamentalement, le Ma est l’intervalle qui existe obligatoirement entre deux choses qui se succèdent : d’où l’idée de pause. » (in Augustin Berque, 1982). En occident, l’espace est représenté par trois dimensions. Le temps, séparé, est une quatrième dimension qui ajoute à l’espace son évolution. Une vision très spécifique, technique et mesurable de la réalité. Au Japon, le temps et l’espace sont deux éléments indissociables formant un seul élément fondamental à...

Read More

Le Kinbaku, Antique ou Moderne ?

Posons deux définitions : Appelons “antiquité” le stade où le langage veut et croit avoir prise sur les choses en les nommant. Appelons “modernité” le lieu où le langage s’interroge sur ses mots. Le langage antique est prière et incantation ; le langage moderne est discours sur le discours. Disons qu’est antique le souci de tresser un lien absolu entre le verbe et la réalité ; moderne l’obligation que l’on fait aux mots de se retourner sur eux-mêmes. Antique encore la conviction que le langage n’est pas arbitraire, et moderne le constat que cet arbitraire se loge jusque dans...

Read More

Ennemi

Ils est communément admis que le Kinbaku a des rapports très forts avec l’hojojutsu ; pour certains même, le premier serait directement issu du deuxième.  Cet art érotique se transmet d’ailleurs comme un art martial, son étude demande la même rigueur, utilise les mêmes outils pédagogiques. Mais voilà, un art martial pour se développer a besoin d’un ennemi virtuel ou potentiel. Choisir, désigner, ou créer un ennemi est souvent un excellent moyen de souder un groupe, une équipe, une société, une nation… Dynamique catalysante, créatrice d’ordre, de valeur morale… L’autre, nié, devient l’élément le plus important du groupe, de l’effort collectif, du dépassement… Mortier de l’ensemble....

Read More
X