Kinbaku

Art de la corde

Le kinbaku est un art japonais qui consiste à attacher une personne avec des cordes. Il en existe plusieurs définitions, dont chacune correspond à la pratique et aux objectifs de chacun. Au Japon, il existe plusieurs groupes autour de l’art des cordes, ayant des objectifs et des moyens différents, comme en Europe. La mise en valeur du corps de l’autre et la mise à nu de ses émotions étant souvent des buts communément acceptés par tous. Le kinbaku peut être associé à la danse, aux arts martiaux, à des techniques de massage, à des sexualités diverses, à des activités tantriques, des moments initiatiques, hypnotiques…

Yoroï Nicolas à travers Yoroï Shibari défend l’idée que le kinbaku est un art unique qui se suffit à lui-même. Ses applications sont nombreuses mais restent personnelles à chacun. De notre point de vue, pour progresser dans le kinbaku, c’est une bonne idée de travailler ensemble, sous un axe d’étude commun, ce que nous développons au dojo. Le rapport à soi-même et à l’autre, le travail sur la composition artistique et sur le processus créatif sont les points importants du kinbaku que nous défendons. Il est à nos yeux art corporel et émotionnel : une danse encordée.

Pour cela, l’étude porte principalement sur la posture corporelle et mentale des protagonistes, le travail du centre et de l’axe, le rapport à l’autre, le relâchement, le dépassement personnel, le déplacement, la technique même de corde, les influences culturelles et artistiques japonaises, les notions de biomécanique et d’anatomie.

L’épuration, plus que l’empilement de technique/geste/… est le moteur de la recherche Yoroï Nicolas.

Contactez nous

13 + 12 =